Comparatif mutuelle pour implant dentaire

Auteur : La rédaction Comparatif Mutuelle     -     Mise à jour : 42 jour(s)

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Il s’agit d’une racine artificielle qui sert à remplacer une dent manquante. S’insérant dans l’os de la gencive, elle est souvent faite en titane et ne provoque généralement aucune réaction allergique. Cette technique se développe davantage aujourd’hui.

Il convient de savoir que les implants se déclinent sous différentes formes et tailles. Ils se choisissent en fonction des besoins et de la pathologie du patient pour qu’ils soient bien résistants. Après une période de cicatrisation, ils feront partie intégrante de sa mâchoire. En plus de lui permettre de mâcher à nouveau normalement les aliments, ils sont à la fois très esthétiques et pratiques. En effet, ils peuvent remplir les fonctions des dents naturelles et procurer les mêmes sensations, une fois qu’ils sont recouverts par une couronne, une prothèse ou encore un bridge.

Quel est le coût de la pose d’un implant dentaire ?

La pose d’un implant coûte entre 700 euros et 1 500 euros. À ce prix s’ajoute un montant de 500 euros à 1 000 euros par couronne. Le montant comprend les frais de fonctionnement ainsi que le coût :

  • de l’implant (entre 300 euros et 400 euros) ;
  • du matériel filaire (entre 50 euros et 60 euros) ;
  • du kit jetable de 30 euros ;
  • du pilier de cicatrisation de 50 euros.

Les tarifs varient non seulement en fonction du type d’implant et du nombre de dents manquantes, mais également des :

  • praticiens ;
  • régions ;
  • techniques opératoires ;
  • matériaux utilisés.

Comment choisir son contrat de mutuelle santé pour implant dentaire ?

Tout d’abord, il convient de rappeler que les soins dentaires comptent parmi les postes de santé les plus chers alors qu’ils sont souvent mal remboursés par l’Assurance maladie. Elle intervient à hauteur de 100 %, seulement sur les soins, dont l’orthodontie pour les enfants âgés de moins de 16 ans.

Par ailleurs, les consultations sont généralement prises en charge à 70 % du tarif de convention. Même chose pour les :

  • traitement de racines ;
  • traitement de caries ;
  • détartrages ;
  • extractions dentaires.

Parmi les soins onéreux qui ne bénéficient d’aucun remboursement, on distingue les prothèses ainsi que les traitements de :

  • parodontologie ;
  • orthodontie adulte ;
  • implantologie.

Pour que ces actes soient bien pris en charge, il est indispensable de souscrire un contrat auprès d’une bonne complémentaire santé. Nombreuses sont les compagnies qui proposent des forfaits comprenant des remboursements annuels fixes, par bénéficiaire. Pour trouver l’offre idéale, il est essentiel d’effectuer une comparaison en ligne.

Important : le remboursement des implants dentaires n’est pas toujours inclus dans celui des soins dentaires.

Il est tout aussi important de savoir que la prise en charge est plafonnée de manière systématique qu’elle soit sous forme de pourcentage ou de forfait annuel. Afin de faire le meilleur choix, il est recommandé de prendre en compte non seulement le plafond de remboursement, qui varie considérablement d’une mutuelle à une autre, mais également :

  • les modalités de prise en charge ;
  • le taux de remboursement ;
  • le délai de carence.

Au sujet de ce dernier élément à ne pas négliger, qui est également appelé délai de stage, il s’agit de la période de vacance comprise entre la souscription de l’assurance et son activation. Pendant celle-ci, la pose des implants dentaires n’est pas remboursée. Pour une intervention qui est prévue pour bientôt, il est préférable de choisir une mutuelle sans délai de carence.

Outre la comparaison de garanties, il est conseillé de trouver un dentiste agréé lorsque l’on souhaite poser des implants dentaires. Ce choix permet de payer quelques centaines d’euros en moins.

Quelle prise en charge de la mutuelle implant dentaire ?

Pour rappel, la Sécurité sociale rembourse certaines prothèses dentaires, et non l’implant dentaire, dont la pose est considérée comme un acte « hors nomenclature ». Seule la couronne utilisée pour fixer le dispositif fait l’objet d’une prise en charge à hauteur de 70 % du tarif de convention. Son prix peut atteindre les 600 euros.

Important : dès l’année prochaine, certains soins seront pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

La pose d’implants est généralement coûteuse. La raison est que le coût des soins d’implantologie est librement fixé et varie donc de manière considérable sur le marché. Il peut aller jusqu’à 1500 euros. D’où l’intérêt d’effectuer plusieurs demandes de devis avant de souscrire une mutuelle santé.

Comment avoir un remboursement des implants dentaires ?

Il est bon de noter que le stomatologue ou le chirurgien-dentiste doit fournir au patient un devis détaillé avant toute intervention. Il est possible d’utiliser un outil de calcul en ligne pour connaître le reste à charge, l’indemnisation de l’Assurance maladie s’effectuant souvent à hauteur de 70 % du tarif de convention.

Pour avoir un remboursement des implants dentaires, l’intéressé doit tout simplement :

  • comparer en ligne les offres proposées par les mutuelles, dont le fonctionnement peut changer d’une structure à l’autre ;
  • opter pour celle qui répond le plus à ses besoins.

Comme expliqué précédemment, la mutuelle choisie complètera en principe la prise en charge de la couronne.

Economisez 45% sur votre mutuelle !

Comparer

Ces contenus pourraient également vous intéresser

Economisez 45% sur votre mutuelle santé

Comparer les mutuelles