Remboursement nymphoplastie

Auteur : La rédaction Comparatif Mutuelle     -     Mise à jour : 43 jour(s)

Qu’est-ce que la nymphoplastie ?

L’hypertrophie des petites lèvres désigne leur taille excessive par comparaison avec celle des grandes lèvres. Aussi connue sous le nom de labioplastie ou labiaplastie, la nymphoplastie est utilisée pour corriger cette excroissance.

Les femmes sont davantage nombreuses à demander cette intervention chirurgicale. Elles y ont donc souvent recours pour arranger une asymétrie des petites lèvres. En effet, le nombre de demandes augmente de 25 % tous les ans. Elles sont surtout effectuées pour des raisons psychologiques.

Soulignons que l’hypertrophie peut être aggravée par la ménopause ou l’accouchement. Il serait alors intéressant de prévoir une mutuelle maternité qui rembourse bien la nymphoplastie avant une grossesse. Pour certaines femmes, l’excroissance des petites lèvres est innée. Pour d’autres, elles ne se sont développés qu’une fois adolescentes. Dans les deux cas, elles les gênent souvent, voire les complexent lorsqu’elles sont mal formées ou trop longues. Il arrive même que l’un de ces replis de peau soit plus grand que l’autre. En plus d’être inesthétiques, ils ne sont pas adaptés à certains sports tels que :

  • le vélo ;
  • l’équitation.

Ils peuvent même constituer une gêne vestimentaire, lors du port de :

  • strings ;
  • pantalons près du corps.

Comment se déroule la nymphoplastie ?

Se réalisant en chirurgie ambulatoire, elle s’effectue en 1 heure environ. Cependant, une nuit d’hospitalisation peut s’avérer nécessaire. L’intervention se déroule généralement sous anesthésie générale. Pour les patientes qui redoutent cet acte médical, une anesthésie locale reste envisageable, mais elle est déconseillée aux fumeuses, dont la cicatrisation est plus longue. Parfois, le résultat doit aussi faire l’objet de quelques retouches.

Le choix de la technique à utiliser s’effectue selon :

  • le souhait de la patiente ;
  • son anatomie.

Important : il vaut mieux ne pas fumer un mois avant et après l’opération chirurgicale, pour que le tabac n’altère pas le processus de cicatrisation.

Le chirurgien a recours soit à :

  • la technique triangulaire ou verticale, dont la cicatrisation est souvent longue ;
  • la technique longitudinale ou horizontale, dont le résultat n’est pas très naturel.

Le but est de retirer l’excès muqueux à l’aide d’un bistouri classique ou bien cautérisant, sans :

  • engendrer une gêne fonctionnelle ;
  • laisser une cicatrice.

Le chirurgien peut également opter pour la résection par laser.

Quel est le coût d’une nymphoplastie ?

Le coût de cette chirurgie réparatrice peut aller jusqu’à 2000 euros. D’autre part, un dépassement d’honoraires de 1500 euros est parfois partiellement pris en charge par la mutuelle santé, en fonction du contrat souscrit.

Il est possible de demander une prise en charge, seulement si l’intervention est réalisée dans le but de :

  • corriger une gêne fonctionnelle ;
  • soulager des douleurs.

Même si elle est accordée, les frais d’honoraires qui restent à la charge du patient risquent encore d’être élevés.

Comment obtenir un remboursement de la nymphoplastie ?

La nymphoplastie est onéreuse. Les mutuelles santé effectuent le remboursement de son prix seulement quand la Sécurité sociale la prend en charge. Elles peuvent proposer jusqu’à 450 % de la BRSS ou Base du remboursement du Service public. Les assurées obtiennent les meilleurs taux qui sont prévus par les garanties lorsque l’intervention est réalisée par un médecin signataire de l’OPTAM ou option pratique tarifaire maîtrisée. Pour trouver la couverture santé adaptée, il est toujours plus judicieux de demander des devis et de faire une comparaison en ligne.

En général, l’opération des petites lèvres coûte entre 1500 et 2000 euros. Ces montants inculquent les dépassements d’honoraires, non seulement du chirurgien, mais également de l’anesthésiste. Les tarifs qui sont liés aux consultations préliminaires et postopératoires sont encore à prévoir. De même, l’achat d’antibiotiques, d’antidouleurs et des soins cicatrisants n’y sont pas encore inclus.

Concernant le niveau de remboursement de la nymphoplastie par la Sécurité sociale, il peut aller jusqu’à un taux de 100 % sur un tarif de base de 57,44 euros. Celui-ci est complété par la mutuelle, en supportant tout ou partie des dépassements d’honoraires.

Important : si l’assurée se voit refuser la prise en charge alors qu’elle est atteinte de troubles psychologiques graves liés à l’hypertrophie, elle aura juste à le prouver par un psychologue. La preuve en question devra ensuite être approuvée par le médecin conseil de l’assurance maladie.

Pour pouvoir couvrir l’ensemble des frais réels après la chirurgie, il faut avoir souscrit une mutuelle santé, avec un taux de remboursement de 350 % au minimum. En effet, la nymphoplastie peut revenir très cher. Son coût varie en fonction :

  • de l’opération à réaliser ;
  • du coût de l’anesthésie ;
  • des qualifications du chirurgien ;
  • du tarif proposé par la clinique.

Economisez 45% sur votre mutuelle !

Comparer

Ces contenus pourraient également vous intéresser

Economisez 45% sur votre mutuelle santé

Comparer les mutuelles